A quoi s'attendre lors d'une balade de sylvothérapie ?

Dernière mise à jour : 7 nov.

Voici une question qui revient régulièrement, quand une personne désire s'inscrire à une sortie nature, mais qu'elle a encore quelques hésitations... Car oui, quand on n'a jamais expérimenté la sylvothérapie, on se demande un peu ce qui se cache là-dedans et ce qu'on va bien pouvoir y trouver.





Du bien-être et de l'apaisement


D'après moi, la première chose que tout le monde, je dis bien tout le monde, va ressentir lors d'une sortie de sylvothérapie, c'est une sensation de grand bien-être. D'apaisement profond (et durable !). Le mental et les pensées continuelles semblent se mettre en repos.


Comme le disait il y a peu une stagiaire en formation : "J'ai l'impression que maintenant, il pourrait arriver n'importe quoi, ça me passerait complètement au-dessus de la tête." Et c'est vrai que les perturbations du monde semblent volent bien haut au-dessus des houpiers (la partie supérieure des arbres : leur tête).


On ressent également une grande relaxation physique. Le corps se détend, les muscles se relâchent. On se surprend à bailler. A la fin d'une balade, vous pouvez vous sentir fatigué.e. Mais c'est une bonne fatigue, comme lors d'une activité de grand air ou comme lors d'un séjour au bord de la mer ou à la montagne. Elle fait du bien, nous laissant las.sses et heureux.ses !


Une énergie renouvelée


Fait prouvé scientifiquement, la sylvothérapie améliore la santé. En prenant la tension d'un groupe témoin avant une balade, puis après, à leur retour, on peut observer une baisse cette tension artérielle. La tension abaissée se maintient pendant les heures qui suivent, jusqu'à trois jours après l'expérience de sylvothérapie. Cet effet est d'autant plus efficace si le bain de forêt dure longtemps : de deux à trois heures à toute la journée. Et plus on pratique régulièrement, plus c'est efficace (comme pour tout).


Le cœur travaillant mieux, l'oxygénation cellulaire est donc meilleure. De plus, en milieu naturel, les lents déplacements favorisent une bonne position. Pour marcher sur un terrain légèrement accidenté (quelques racines, parfois un peu de dénivelé...), le corps est obligé de se redresser. C'est excellent pour la colonne vertébrale, surtout pour les personnes sédentaires ou qui ont des métiers qui les obligent à se courber et à porter des charges lourdes (aides-soignantes, manutentionnaires, maçons, jardiniers...).


Les poumons ont alors toute la place pour bien se déployer, de ce fait la respiration est optimum. Pour peu que l'on soit obligé de grimper un peu sur un chemin, et nous voilà en train de respirer plus fort... Et d'éliminer le gaz carbonique résiduel !


On comprend alors que l'énergie revient et notre corps s'en trouve optimisé. Il y a encore d'autres bienfaits de la sylvothérapie sur la santé ; ce sera l'objet d'un autre article.


Une forme de spiritualité


De ce que j'ai pu observer lors des balades de sylvothérapie, c'est qu'être en immersion dans un milieu naturel amène à développer une forme de spiritualité. Peu importe nos croyances, notre foi, notre religion ou notre éducation. Chacun.e de nous, quand nous nous retrouvons en présence d'arbres et de la nature en général, nous ressentons cette connexion invisible avec notre planète et avec l'Univers.


Nous pouvons nous émerveiller devant la grâce d'une feuille, la délicatesse d'une fleur, l'éclat d'une goutte de rosée... Nous nous sentons plus humbles devant la puissance dégagée par les arbres, l'eau des rivières et des mers, le feu du soleil, le souffle du vent...


Toute cette vie qui fourmille autour de nous apporte également de l'espoir et de la motivation. Les difficultés sont considérées sous un autre angle.


Par exemple, je fais parfois "travailler" les personnes que j'accompagne en balade, sur un projet qui leur tient à cœur. Et c'est très intéressant, car alors, elles vont avoir des intuitions ou des idées nouvelles.


Essayez vous aussi de réfléchir à un projet, assis sous un arbre et vous verrez. Après tout, Isaac Newton a bien compris, puis formulé, sa théorie de la gravitation universelle en observant la chute d'une pomme sous un pommier de son jardin ? Entre la science et la spiritualité, il n'y a que peu de choses au final... ;)


Une reconnexion à soi


Puis de cette forme de spiritualité, la sylvothérapie nous amène à une reconnexion à soi. Devant notre petitesse face aux éléments naturels, on en vient à s'interroger sur soi et sur notre condition. Sur le sens de notre vie.


Evidemment, cela n'a pas toujours lieu pendant une balade. Cela dépend du temps que vous y consacrez ou des personnes qui vous entourent ou du guide qui vous accompagne. Parfois, vous vous interrogez plus tard, lors du trajet retour en voiture ou le soir dans votre lit.


Mais parfois, on pense à soi lors de la balade. Ce n'est pas une obligation, personne ne peut vous l'imposer. Cependant, cela se fait assez spontanément. L'inconscient en profite même pour s'exprimer :) Je me souviens d'une personne qui a passé 1h à rire sans savoir pourquoi ! En fait, son mental et les barrières érigées lâchaient au contact des arbres et le rire salvateur se déployait.


Parfois les personnes se laissent aller à pleurer. Cachées derrière le tronc d'un arbre, appuyées contre la mousse réconfortante, elles peuvent laisser couler les larmes qu'elles retiennent à la maison ou au travail. Les arbres ne jugent pas. Ils sont une présence tranquille et bienveillante.


C'est une bonne chose et je suis toujours heureuse de voir les personnes revenir les yeux humides. Je sais qu'elles ont passé un moment intime, en tête-à-tête avec l'arbre et elles-mêmes. C'est beau toute cette émotion, ce trop-plein qui peut se déverser. Cela les soulage.


Bien évidemment, je m'assure que tout le monde va bien avant de poursuivre la balade.


Si vous aussi, vous avez envie de pleurer quand vous êtes avec un arbre, allez-y. C'est le bon moment non ?


Voilà en résumé ce qu'on peut généralement attendre d'une balade de sylvothérapie. Si les bains de forêts (le shinrin yoku) et la sylvothérapie font autant de bien, c'est que les 4 raisons évoquées ci-dessus sont (presque) toujours présentes. Il peut y avoir aussi d'autres découvertes, cela dépend de chacun.e, mais le mieux, c'est encore d'expérimenter par vous-même :)


Pour mieux profiter de l'expérience, faites appel à un guide de sylvothérapie qui par ses propositions, vous permet d'en profiter pleinement.


Pour les personnes qui ont envie d'en savoir plus, de s'immerger complètement dans la connexion avec les arbres (et elles-mêmes), je propose une formation de sylvothérapie sur 5 jours. Cette formation vous permet également de devenir Guide de Sylvothérapie & Conscience Végétale.