Pourquoi serrer un arbre dans ses bras ?

L'action de serrer un arbre dans ses arbres s'appelle le câlin aux arbres, ou tree hugging en anglais. Populaire dans les médias, cette façon de pratiquer la sylvothérapie est parfois moquée, parfois admirée, parfois méprisée. Essayons de considérer objectivement les bienfaits de cette pratique.



Un homme fait un câlin à un arbre
Le câlin aux arbres et ses bienfaits


Qui pratique le tree hugging ?


Souvenez-vous, la dernière fois que vous êtes allé marcher en forêt ou dans un parc, vous avez vu un énergumène s'approcher d'un arbre, le contempler, puis l'enlacer presque amoureusement. Une fois le premier choc passé, vous avez secoué la tête, l'air de dire "Encore un qui a trop fumé".


Pourtant, si vous étiez dans cette forêt ou ce parc, ce n'était probablement pour checker vos emails... Mais bien pour profiter de la nature, d'une façon ou d'une autre. Peut-être que votre façon de le faire est par le running, la marche rapide ou le VTT. Dans tous les cas, c'est que vous appréciez ce contact avec la nature, sinon vous ne seriez pas là.


Alors voilà, les personnes qui pratiquent des câlins aux arbres, le tree hugging ou tree hug comme disent nos amis anglophones, sont comme vous : elles aiment la nature, et particulièrement les arbres.


En fait, il n'y a pas vraiment de catégorie de personnes. On pourrait se dire que le tree hug est réservé aux bobos citadins qui ne savent plus comment se détendre, mais non. Les enfants pratiquent spontanément ce câlin végétal, encore plus quand ils sont l'habitude de construire des cabanes. Les adultes de toute classe sociale l'aiment beaucoup aussi.


Bien entendu, chacun y va de sa petite manière. Les plus timides ne vont pas faire cela au bord d'une allée. Ils vont aller se cacher dans un bosquet et après avoir vérifié que personne ne les voit, ils vont doucement s'approcher de l'arbre pour l'enlacer. Presque peureusement, de peur que l'arbre lui-même les rejette.


Il est vrai qu'il y a quelque chose d'intime dans cet acte. Et le câlin aux arbres est comme un acte d'amour. Il y a ceux qui enlacent un ami ou leur chéri.e dans la rue devant tout le monde et puis, il y a les autres. En matière d'arbres comme en matière d'humains, il y a de nombreuses similitudes...


D'autres personnes en revanche éprouvent la nécessité de se coller à l'arbre à la vue de tous. Peut-être un besoin inconscient d'être reconnu, peut-être aussi que cet acte les intimide un peu et qu'ils ne veulent pas se l'avouer. Alors au moins, à la vue de nos congénères, on se sent en sécurité.


Bon, ne nous mentons pas, certains le font aussi pour avoir l'air classe, parce que le câlin aux arbres est tendance en ce moment et ils y en a qui s'accrochent aux tendances comme une tique sur le dos d'un chien : "Oui, moi, personnellement, je suis dans les énergieees, tu vois...".


Hum. Les connaisseurs n'ont pas attendu que les médias évoquent la sylvothérapie pour la pratiquer. Pour eux, c'est aussi naturel que de respirer, et puis c'est tout.


Néanmoins, quelle que soit la façon de le faire, on ne peut que saluer ce phénomène qui attire l'attention sur les arbres et donne envie de les protéger, surtout de la part des communes dont dépend souvent le sort des arbres...


Quels sont les bienfaits du câlin aux arbres ?


Les bienfaits des câlins aux arbres sont nombreux. Tâchons de dresser une liste complète et pardonnez-moi si j'en oublie.


Les bienfaits physiques

Avant tout, le câlin aux arbres comme les autres exercices de sylvothérapie, a des vertus sur un plan purement physique. Les voici :

  • Baisse de la tension artérielle

  • Régulation du rythme cardiaque

  • Meilleure oxygénation

  • Meilleure respiration due à la détente générale (on est moins crispé, donc on respire mieux)

  • Système immunitaire reboosté

  • Digestion apaisée

  • Amélioration du sommeil : endormissement plus facile, moins de coupures dans la nuit et sommeil plus réparateur

  • Équilibre du système nerveux sympathique et du système nerveux parasympathique

  • Diminution de la production de cortisol et d'adrénaline (les hormones du stress et de l'inflammation)

  • Augmentation du nombre de cellules NK (pour Natural Killer, les cellules anti-cancéreuses)

  • Diminution de la glycémie (le taux de sucre dans le sang)

  • Abaissement du seul de la douleur (conséquence logique de la réduction de la production de cortisol)

  • Métabolisme général amélioré

  • Vitalité plus facilement récupérée


Tous ces bienfaits sont déjà en eux-mêmes une excellente raison de pratiquer la câlin aux arbres, n'est-ce pas ? ;)


Les bienfaits cognitifs et émotionnels

Poursuivons avec les bienfaits qui touchent nos facultés cognitives, ainsi que la gestion de nos émotions.

  • Amélioration de l'humeur générale

  • Baisse de la sensation de stress

  • Amélioration de l'attention (très efficace pour les enfants et les adultes TDAH - Trouble et Déficit de l'Attention avec Hyperactivité)

  • Amélioration de la Concentration

  • Amélioration de l'Apprentissage (conséquence des deux points précédents)

  • Aide à contrôler les pulsions de colère et d'agressivité

  • Dissipe peu à peu l'émotion de la tristesse et devient un soutien en cas de dépression

  • Améliore l'équilibre et la proprioception : la faculté de savoir comment est placé notre corps dans l'espace

  • Mental positif renforcé ou, au minimum, la personne commence à entrevoir du positif dans sa vie

  • Rassure et donne un sentiment de sécurité et de paix intérieure


Les bienfaits énergétiques

La sylvothérapie comme le câlin aux arbres nous apportent aussi des bienfaits sur le plan énergétique. Vous n'êtes pas obligé d'y adhérer bien entendu, les deux paragraphes précédents étant déjà largement suffisants pour donner de bonnes raisons d'essayer.


Néanmoins, sachez que le tree hug apporte quelque chose de plus profond, qui touche l'âme ou l'esprit, et même si on ne se rend pas compte, cela vous touchera aussi (et ça ne fait pas mal ;) )

  • Améliore l'ancrage à la Terre

  • Aide à avoir une vision plus spirituelle de la vie, une perception accrue de l'Univers

  • Développe la connexion avec tous les êtres vivants

  • Permet de prendre conscience que les arbres sont des personnes non humaines, sages et ayant leur propre histoire également

  • Développe la perception de la beauté en toute chose et donne envie de protéger la nature par ricochet

  • Recharge énergétiquement

  • Purifie des déchets énergétiques liés aux expériences traversées, aux critiques, à l'empreinte familiale...

  • Donne de la force pour se lancer dans de nouveaux projets ou pour continuer à vivre

  • Apaise en permettant de prendre conscience que nous faisons partie d'un tout et que donc, nous ne sommes jamais seuls.

  • Augmente la fréquence vibratoire, ce qui attire à soi des fréquences également plus élevées (et généralement, les conditions de vie s'améliorent de ce fait)

  • Ouvre l'attention sur des solutions différentes, auxquelles on n'avait pas pensé

Chacun de ces points varie selon les personnes et plus vous pratiquerez, plus vous recevrez ces cadeaux :) Les arbres travaillant aussi sur vous, ils commenceront par le plus important... pour eux ! Et ce n'est pas forcément ce qui est le plus important pour vous.


Par exemple, si vous désirez faire un câlin à un arbre pour qu'il vous donne la solution à un problème, il commencera peut-être par vous aider à lâcher un peu votre mental et le stress... ;)


Que pensent les arbres de cette pratique ?


En voilà une bonne question ! Eh bien, cela dépend des arbres. Certains sont faits pour cela et ils considèrent comme leur devoir d'aider les humains qui viennent les voir pour du tree hugging ou d'autres pratiques de sylvothérapie ou de shinrin yoku (la version japonaise de la sylvothérapie, qui est aussi un art de vivre et un chemin spirituel).


D'autres arbres acceptent de "donner un coup de main/de branche" sporadiquement. D'autres sont d'accord, mais pas avec n'importe qui et ils ont des affinités aussi avec des humains. Par exemple, plutôt que de partir explorer la forêt, avez-vous seulement pensé à demander aux arbres de votre jardin ?


Et enfin, certains arbres s'en fichent complètement des humains. Ce n'est pas leur problème, ils étaient là avant nous, ils seront là après nous, et ce qui leur importe est la survie de leur espèce (même pas leur survie individuelle). Ce n'est pas de l'égoïsme, c'est réaliste. Pourquoi les arbres devraient nous aider ? C'est plutôt l'inverse... Et c'est une vision humano-centrée de penser que tout doit tourner autour des humains...


Et si on ne ressent rien ?


Il y a des personnes qui ne ressentent rien, c'est vrai. Et il y a d'autres personnes qui ont peur de ne rien ressentir, ou ne pas vivre une expérience extraooordinaire oh my God !


En réalité, ce n'est pas grave de ne rien ressentir. Mais vraiment pas grave du tout. Votre vie ne changera pas, celle de l'arbre non plus. Il n'y a ni culpabilité à avoir, ni colère, ni tristesse. Je peux comprendre qu'on se sente déçu si on ne ressent rien. Mais peut-être que ce jour-là, vous n'étiez pas en bonne condition : trop fatigué, trop stressé, pas assez attentif ou juste rien de tout cela et puis, c'est ainsi.


Moi-même, il y a des fois où je ne ressens rien. Pourtant la sylvothérapie, je pratique souvent...


Et ce n'est pas grave, parce que même si on ne ressent rien, il se passe quelque chose.


On prend du temps pour rencontrer l'arbre déjà, et ça, c'est super.

On prend du temps pour soi et c'est encore plus super :)

On s'aère, on passe un bon moment avec d'autres si on est en groupe.

On contemple les feuilles, les rayons du soleil dans les branches, les gouttes de pluie suspendues...


On découvre la nature et notre environnement autrement et dans tous les cas, les bienfaits énumérés ci-dessus se manifestent, au minimum quelques-uns, et ce, même si on ne s'en rend pas compte sur l'instant.


Donc, si vous ne ressentez rien, ce n'est vraiment pas grave. Le truc extraordinaire n'arrive pas à chaque fois et c'est tant mieux, sinon cela perdrait tout son charme ;)


Contre-indications éventuelles


Normalement, tout se passe bien quand on fait un câlin à un arbre. Mais il peut y avoir quelques contre-indications ou conditions pour lesquelles il vaut mieux s'abstenir et reporter cela à un autre moment.


En voici une courte liste non exhaustive, qui a pour but de vous rendre vigilant, mais surtout pas de vous faire peur.

  • Tempête et orage : cela va de soi, mais quand il y a une tempête, on reste chez soi (en raison de la chute de branches, voire des arbres) et quand il y a un orage, ce n'est surtout pas le moment d'aller se mettre dessous (les grands arbres surtout attirent la foudre).

  • Les chênes au printemps : les chenilles vertes les habitent et mangent leurs feuilles... Elles adorent descendre ensuite le long de leur grand fil... Pas méchantes, peu urticantes, mais bon : on n'aime pas trop prendre une chenille dans le cou (la chenille n'aime pas trop cela non plus).

  • Si vous êtes allergiques au pollen de bouleau, de frêne, de saule, de châtaignier, de noisetier, d'aulne, de charme, évitez leur secteur (lieux assez humides, berges d'étangs et de rivières, prairies). Attendez qu'ils aient terminé leur floraison et en attendant, allez voir un autre arbre. Pourquoi pas un séquoia et son tronc tout doux ? Ou un cyprès chauve ? Ou un marronnier d'Inde ?

  • La tenue : si vous êtes jambes nues et/ou en tongs, il vaut mieux vous abstenir. Déjà, ce n'est pas la bonne tenue pour pratiquer la sylvothérapie (chaussures fermées et pantalon). Ensuite, au pied des troncs, il y a souvent des petites ronces, voire des orties. Pas de problème quand on est bien habillé, mais beaucoup moins bien pour notre tendre peau quand elle est à découvert...

  • Certaines essences : il y a des espèces d'arbres qui possèdent des épines, même sur le tronc, ou qui sont un peu urticants : aubépine, prunellier (appelé aussi ébaupin, épine vinette, épine-noire), robinier faux-acacia, cyprès, thuya, citronnier épineux, pyracantha (mais vous devriez vous en rendre compte immédiatement), aralia-ricin, kapokier (pareil, aucun risque que vous alliez vous y frotter), claveliers américains, certains houx, ajonc, chalef (elaegnus angustifolius), févier d'Amérique, cryptomeria, sumac vinaigrier, figuier (là cause du latex contenu dans ses feuilles).


A présent, vous savez tout du câlin aux arbres ;)

Je vous encourage à essayer si ce n'est pas déjà fait, et à continuer sinon.


Vous savez maintenant pourquoi les energumènes cités plus haut s'adonnent au tree hug et si vous n'en sentez pas l'âme, sachez qu'il y a plein d'autres exercices et jeux de sylvothérapie existants ! Vous pouvez venir les tester lors des balades grand public que je propose sur la région nantaise (consultez la rubrique Évenements).


Je vous souhaite de belles balades dans la nature dans tous les cas !